Interview courtier

Contribuables malins, suite à de nombreuses questions…

Sur le métier de courtier en financement (mais pas que), nous avons décidé de faire mieux que d’apporter une retranscription de réponses, nous sommes allés sur place pour en rencontrer un et lui poser VOS questions en toute intimité.

L’objectif étant de percevoir les différents champs d’action, mieux comprendre comment un courtier peut obtenir de meilleures conditions qu’un client bancaire déjà client depuis plusieurs années, en actionnant subtilité de formalisation du dossier (sa présentation), défense du projet du client et parfois même dans la propre banque de celui-ci…

DEROUTANT comme raisonnement, David nous livre les secrets de son métier…

Pour ceux qui sont en voiture, dans le métro, sous la douche, en train de courir ou simplement ceux qui ne veulent que l’audio 🎙⏬

  • Morgan ZAPPULA, Qu’est-ce qu’un courtier ?

  • David Watrin : Indépendant est le premier mot qui caractérise un courtier, il n’est « attaché » à aucune banque ou compagnie d’assurance.
  • Il accompagne ses clients dans leur projet immobilier, qu’ils soient professionnels ou particuliers
  • Dans ses tâches administratives, la gestion d’un dossier de A à Z (banque/notaire/agent immobilier) est primordiale afin d’avoir un flux d’information en temps réel avec les différents intervenants
  • Le mot clé, c’est vraiment l’accompagnement
  • Le gain de temps pour les clients est 
  • Morgan ZAPPULA, La disponibilité, ça veut dire quoi ?

  • David Watrin : Presque du H24
  • Pas d’horaires (sauf pour l’assistante de l’agence)
  • S’adapter à la typologie du client (midi, tôt le matin, tard le soir)
  • Travailler à distance avec le digital
  • Morgan ZAPPULA, Quand est né le métier de courtier ?

  • David Watrin : Le métier est surtout né d’un besoin, le besoin de gain de temps pour les clients, car 1 dossier déposé par un contribuable est présenté à plusieurs banques afin de comparer plusieurs propositions et donc choisir celle qui lui correspondra le mieux.
  • Morgan ZAPPULA, Le courtier fait ce que le client peut faire ?

  • David Watrin : Oui, le client peut le faire mais sans avoir les connaissances ultimes, notamment en termes d’assurance, ce qui est très technique mais également sans savoir quelle assurance est la mieux adaptée, tout comme les garanties.

C’est là que nous apportons un vrai plus.

Le gain de 0,20 point ne justifierait pas le passage par un courtier. Par contre, les assurances, c’est là où nous faisons gagner des sommes folles.

Pour que les banques acceptent des assurances autres que les leurs, il faut qu’elles soient automatiquement meilleures, ce qui implique que les assurances sont meilleures et moins chères.

  • Morgan ZAPPULA, Tu es là en soutien avec la gestion du patrimoine pour pouvoir calibrer l’offre et la demande, pour calibrer le produit aux objectifs et à la situation ?

  • David Watrin : Les personnes sont formées par des banquiers ayant beaucoup d’expérience, ou ont des formations poussées avec nous avant de recevoir leurs clients.

Aujourd’hui, ce qui caractérise un courtier, c’est le conseil et le fait de s’adapter à la demande du client.

  • Donc, dans l’adaptation et le sur-mesure ?

  • David Watrin : Ce n’est QUE du sur-mesure, il n’y a pas de dossier similaire.
  • Morgan ZAPPULA, Un courtier, ça coûte cher, combien coûte une simulation ?

  • David Watrin : La simulation est totalement gratuite, nous avons un devoir de réussite et de moyen.

Le courtier n’est payé que si le dossier est abouti et les honoraires de courtage sont inclus dans le prêt.

A la Centrale de Financement, si on ne fait pas gagner de l’argent à un client, on ne fera pas le dossier.

Après deux simulations, on est capable de dire le gain potentiel qu’on peut apporter à un client.

Le client n’est pas lié avec le courtier tant que le dossier n’est pas finalisé.

  • Morgan ZAPPULA, A quel moment est-il opportun de rencontrer un courtier ?

  • David Watrin : Le plus tôt possible, même avant d’avoir trouvé un bien, pour que nous puissions calculer la capacité d’emprunt pour se positionner et obtenir un accord de principe

Nous travaillons avec tout type de profil.

  • Morgan ZAPPULA, Un accord de principe, ça veut dire quoi ? Cela déclenche automatiquement l’offre de prêt ? Qu’est-ce qui fait foi ?

  • David Watrin : C’est l’offre de prêt qui fait foi. Un accord de principe est sujet à deux caractéristiques très importantes : les assurances (le client doit être assuré) et le client doit être accepté par les garanties de la banque. C’est à partir de ce moment que l’offre de prêt peut être éditée.
  • Morgan ZAPPULA, Donc si les banques n’acceptent pas d’assurer les clients, il y la délégation d’assurance ?

  • David Watrin : Oui, nous travaillons avec 20 compagnies d’assurances spécialisées dans le médical qui peuvent assurer des clients avec des pathologies lourdes.
  • Morgan ZAPPULA, Si je suis professionnel, est-ce que les services d’un courtier peuvent être intéressants ?

  • David Watrin : Oui, nous pouvons intervenir sur différents critères, notamment avec les créateurs d’entreprise, nous les aidons à structurer leur dossier, nous nous occupons de tout le montage et nous défendons le dossier en comité risque.

Pourquoi aujourd’hui les dossiers professionnels sont refusés ? C’est parce qu’ils ne sont pas assez aboutis, mais nous, nous pallions tout cela.

Nous travaillons également avec des professionnels déjà installés, sur un minima de 40 000 €. Nous travaillons sur du long terme, l’ancrage dans le temps est très important.

  • Morgan ZAPPULA, C’est quoi le rachat de crédit ? Il n’y a pas que ça?

  • David Watrin : Le rachat de crédits est une renégociation de ses conditions financières alors que la restructuration de crédits est un regroupement de divers crédits (consommation, immobilier…) avec une mensualité réduite sur une période plus longue. Cela est une réelle bouffée d’oxygène mais la restructuration de crédits sert également à anticiper un futur projet.

Nous sommes toujours dans l’intérêt du client et sur le long terme.

  • Morgan ZAPPULA, Si tu avais un ou plusieurs conseils à donner à nos contribuables malins ?

  • David Watrin : N’hésitez pas à rencontrer un courtier, il est là pour répondre à vos questions et vous donner des conseils.

Croyez-moi, quand vous viendrez nous rencontrer, vous ferez votre dossier avec votre courtier, c’est une certitude.

D’autres questions ? ou une simulation ? je clique ici

Merci à la centrale du financement et son équipe de nous avoir reçu dans une ambiance sympa et d’avoir répondu aux questions des contribuables malins !

Pensez à partager cet article auprès de vos amis qui ont une opinion sur ce sujet et dites nous qui vous souhaitez que l’on aille cuisiner ?

  • Un notaire
  • Un agent immobilier
  • Un assureur ???

A très vite !

Morgan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page